Freelance et auto-entrepreneur : que faire face à une facture impayée ?

Freelance et auto-entrepreneur : que faire face à une facture impayée ?

Posted by
Partager cet article

Quand on débute en tant que freelance ou micro-entrepreneur, on ne pense pas forcément aux factures impayées.

On se focalise, et c’est légitime, sur d’autres aspects de son business :

Le marketing, la prospection, la comptabilité, la communication, sa présence sur les réseaux sociaux…

Et un beau jour, c’est le drame :

Ce nouveau client sympa (ou pas, d’ailleurs) qui vous a passé commande et à qui vous avez livré votre prestation vous joue un très mauvais tour :

Il refuse de vous payer !

Panique à bord.

Que devez-vous faire ? Comment réagir ?

Dès lors, une multitude de scénarios germe en vous :

Et si je foutais le feu à son Porsche Cayenne ?

Ou alors, je vais le harceler par e-mail, mais que lui dire pour le convaincre de me payer ?

Mieux, je vais le traîner en justice… mais comment procéder exactement et cela ne va-t-il pas me bouffer trop d’argent et de temps ?

Évitez les factures impayées

Avant d’aller plus loin, laissez-moi vous dire une chose qui risque de ne pas vous plaire (mais je vous assure, c’est pour votre bien) :

Dans 90 % des cas, vous avez commis une erreur qui a incité votre client à ne pas vous payer votre facture :

  • Il y a une lacune dans vos conditions générales de vente (à la rubrique conditions de paiement). Quoi ? Vous n’avez pas rédigé de conditions de paiement ? Aie aie aie…
  • Vous avez oublié de vous renseigner (sérieusement) sur son compte.
  • Vos conditions de livraison sont inadéquates et risquées.
  • Vous n’avez pas mis en place les bonnes actions de recouvrement.
  • Vous n’avez aucune stratégie en termes de recouvrement préventif (ce que l’on appelle la sécurisation des ventes).
  • Etc.

Malheureusement, trop de freelance et d’auto-entrepreneurs (oui, je sais, on peut être les deux à la fois), vont réagir de façon maladroite, disproportionnée et surtout, inefficace.

La pire stratégie à adopter

Je me rappelle une cliente bossant en freelance qui m’avait sollicité pour l’aider à résoudre un cas d’impayé client.

Quand je lui ai demandé de me raconter quelles actions elle avait mis en place pour tenter de se faire payer, j’ai frôlé la crise cardiaque :

« Bah, je me suis un peu enflammée sur le coup. »

« C’est-à-dire ? »

« Je me suis rendue sur son site internet, sa chaîne YouTube, sa page LinkedIn et son profil Facebook et j’ai posté une dizaine de commentaires dans lesquels je l’insultais, le traitais de voleur et mettais en garde toutes les personnes qui souhaiteraient travailler avec lui. »

« Ok… et ça a donné quoi comme résultats ? »

« Des regrets. D’une part il ne m’a toujours pas payé, mais d’une autre, il s’est vengé et m’a pourri à son tour sur les réseaux sociaux en me traitant de menteuse, de folle et surtout, il a répandu l’idée que je n’étais pas compétente dans mon activité. »

Rassurez-moi. Ne me dites pas que vous avez déjà songé à agir de la sorte ?

Inutile de vous dire qu’au-delà de sa facture à 1 000 balles (que nous avons fini par récupérer, c’est toujours ça de gagner), ma cliente y a laissé des plumes en termes de réputation.

Car il faut bien comprendre une chose :

les personnes qui assistent à ces règlements de compte en ligne n’ont aucune idée de qui est dans son tort ou de qui a raison. Mieux, elles s’en contrefichent et par sécurité, vont s’abstenir de travailler avec l’un ou l’autre des protagonistes.

Perdant / perdant !

Comment récupérer son agent ?

Que ce soit au niveau préventif (avant la création de l’impayé) ou au niveau répressif (une fois que le refus de payer est acté ou que votre client fait le mort), il est impératif de mettre en place certaines mesures salvatrices, comme :

  • Rédiger des documents contractuels bétons (CGV, devis…).
  • Enquêter sur votre client en cas de doute.
  • Lui demander les bonnes infos avant de lui faire signer votre devis.
  • Trouver les bons mots pour convaincre votre client de vous payer (sans le dénigrer ou perdre votre sang-froid).
  • Le menacer si nécessaire, mais de façon crédible et respectueuse et surtout, en privé !

Et ainsi de suite…

Mais il ne s’agit que de recommandations générales et impersonnelles.

Un impayé = une solution adaptée

Après avoir travaillé 12 ans en tant que chargé de recouvrement (avant de me mettre à mon compte, comme vous), je peux vous certifier que chaque cas d’impayé se traite et se résout d’une façon particulière.

Que vous soyez graphiste et que votre client soit une grosse société ou que vous soyez traiteur spécialisé dans les mariages, la solution et le chemin pour vous faire payer ne seront pas les mêmes.

Idem, on ne met pas en place les mêmes actions de recouvrement si notre client a rompu le dialogue avec nous ou s’il invoque un litige imaginaire.

Si je peux vous aider…

Après avoir conseillé un paquet d’auto-entrepreneurs et de freelance comme vous qui me lisez, je me suis rendu compte de plusieurs choses :

  • Vous n’avez ni le temps, ni l’envie de réfléchir longuement à une solution visant à résoudre votre problème d’impayé.
  • Vous n’avez pas spécialement le besoin de suivre une formation complète sur le recouvrement de créances (car contrairement aux PME ou aux multinationales, vous n’avez pas non plus des dizaines de cas d’impayés par mois).
  • Vous n’avez pas envie de vous engager sur le long terme avec un prestataire de services en recouvrement (souvent cher et impersonnel).  

C’est la raison pour laquelle m’est venu l’idée de créer une solution adaptée aux freelance et aux auto-entrepreneurs victimes d’impayés occasionnels :

La formule Quick & Safe.

1 facture impayée = une prestation rapide et personnalisée pour vous aider à récupérer votre argent.

Comment ça fonctionne ?

C’est très simple :

Pour chaque cas d’impayé client, je vous délivre une solution clé en main qui comprend :

– L’étude de votre dossier par un expert en recouvrement de créances.

– La préconisation d’actions concrètes à mettre en place pour vous faire payer.

– Des conseils d’ordre général pour remédier à vos éventuelles lacunes en matière de sécurisation des ventes ou de stratégie de relance.

Alors, avant qu’il ne soit trop tard et que votre client ne dépose le bilan ou s’enfuit en Amérique du Sud, passez à l’action !

Pour en savoir plus sur la formule Quick & Safe spécial auto-entrepreneurs et freelance, c’est par ici.

Partager cet article

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.